Histoire

Bref Aperçu

 

A l’origine, l’histoire de l’Akita américain est la même que celle de l’Akita japonais.
Dès 1603, provenant de la région d’Akita, les chiens nommés "Akita Matagis" (chiens de taille moyenne pour la chasse à l’ours) ont été employés comme chiens de combat.
Depuis 1868, les Akitas Matagis ont été croisés avec le Tosa et avec des Mastiffs. A la suite de ces croisements, la taille des Akitas augmenta, mais certains traits caractéristiques propres aux chiens de type Spitz disparurent.
En 1908, les combats de chiens furent interdits. La race fut néanmoins préservée et améliorée en tant que grande race japonaise et, en 1931, 9 chiens d’élite furent désignés comme "monuments historiques".

Pendant la seconde guerre mondiale (1939-1945) il était courant d’employer des peaux de chiens pour confectionner des vêtements militaires. La police ordonna la capture et la confiscation de tous les chiens sauf les Bergers allemands, qui étaient réservés pour des tâches militaires. Certains amateurs essayèrent de circonvenir la loi en croisant leurs chiens avec des Bergers allemands.

A la fin de la seconde guerre mondiale, le nombre des Akitas était dangereusement réduit et les chiens se présentaient sous trois types différents :
1) des Matagi Akitas
2) des Akitas chiens de combat et
3) des Akitas/Bergers allemands.
La situation de la race était gravement perturbée.

Pendant la période de restauration de la race après la guerre, Kongogo, un chien de la ligne de sang Dewa, jouit d’une popularité passagère, mais extrêmement importante. Un grand nombre d’Akitas de la ligne de sang Dewa, qui présentaient extérieurement des traces caractéristiques de l’influence de Mastiffs ou de Bergers allemands, furent emmenés aux USA par les membres des forces militaires. Les Akita de la ligne de sang Dewa, chiens intelligents et capables de s’adapter à différents milieux, émerveillèrent les éleveurs aux USA et la ligne de sang se développa grâce à une augmentation progressive du nombre des éleveurs et grâce à un redoublement de popularité.

Le Club américain de l’Akita fut fondé en 1956 et le Kennel Club américain (AKC) accepta la race en octobre 1972 (inscription au livre des origines et accès complet aux expositions). Malheureusement, à cette époque, l’AKC et le Kennel Club japonais (JKC) ne disposaient pas d’une entente mutuelle de reconnaissance de leurs pedigrees, de sorte que dès lors, aucune nouvelle ligne de sang japonais ne vint enrichir l’élevage aux USA.

Ainsi, les Akitas aux USA devinrent considérablement différents de ceux du Japon, pays d’origine. Ils se développèrent aux USA sous une forme unique, dont les traits caractéristiques et le type restèrent inchangés depuis 1955. Cet état est en contradiction patente avec le développement de l’Akita au Japon qui fut croisé avec des Matagi Akitas dans le but de reconstruire l’ancien type de race pure.

Traduit par Dr. J.-M. Paschoud et Prof. R. Triquet.